Diaporama Nous Contacter Espace élu

Les projets

Cucurruzzu, Capula et de Cucciurpula : une approche scientifique

Publié le 03 juin 2013

 

Visite des élus sur le champ de fouilles, en août 2012

Le site de Cuccurruzzu a été découvert par François De Lanfranchi dans les années 1970, à la suite de travaux d’ouverture d’une carrière de granit, à Levie, à proximité de la chapelle de San Larenzu. François De Lanfranchi en collaboration avec Kewin Pêche-Quilichini et une équipe d’étudiants bénévoles français, dont des Corses, espagnols et québécois a engagé, cette année, des fouilles de la maison 1 de Nuciaresa (Levie), considéré comme un hameau de Cucuruzzu, daté entre le VIIIe et le IVe siècle avant J.-C.
Ces fouilles ont livré des témoignages de la vie quotidienne sur le Pianu vers le IVe siècle avec notamment la découverte d’un silo à grains à proximité de l’habitation.
Une belle découverte « qui reflète le dynamisme qui régnait dans l’intérieur à cette époque », souligne François De Lanfranchi, en désignant les lieux qu’il considère comme « plus grands que la bibliothèque Mitterrand de Paris ».
Dans la maison (environ 10 m de long pour 3 m de large), il a été mis à jour les soubassements des murs (composés de gros blocs de granit extraits localement), les restes d’une banquette, un silo à grain (près de l’entrée) accompagné de sa meule, et les vestiges de poteaux porteurs supportant une charpente en bois. Alors que le métal est totalement et étonnamment absent, la fouille a livré beaucoup de fragments de vaisselle et des outils sur quartz. Le mobilier permet de placer le fonctionnement de cette habitation vers les V-IVe siècles avant J.-C.
La Communauté de communes de l’Alta Rocca accompagne et soutient la démarche dans le cadre d’un programme global de réflexion sur les sociétés de l’Age du Bronze final et de l’Age du Fer de Corse méridionale.

 

Kewin Pêche-Quilichini accompagné d’étudiants et d’une délégation d’élus de la CCAR. 

Le Site de Cucciurpula mis en lumière par le jeune archéologue Kewin Pêche-Quilichini, doctorant à l’université de Provence (UMR 7269) « Les travaux à Cuciurpula (Serra-di-Scopamena et Sorbollano), engagés depuis 2008, portent sur le noyau ancien du village, dont les premières occupations remontent au XIIe siècle avant J.-C. Plusieurs maisons, terrassements et rampes ont été fouillées sur cette zone cette année, en complément de l’achèvement des excavations dans l’abri n° 2 qui a servi de sépulture à différentes époques. Il faut noter que cette cavité a notamment livré deux perles en verre de fabrication proche-orientale des VII-VIe siècles permettant, pour la première fois dans l’île, d’aborder le thème des échanges avec les marins phéniciens.
Dans le même temps, nous avons entrepris l’étude de la maison n° 7 de Puzzonu (Quenza), la plus grande connue à ce jour dans la micro-région. Malgré une importante dégradation des couches sédimentaires, la fouille a permis de documenter l’intégralité des substructures en mettant à jour un foyer, plusieurs trous de poteaux et une cloison interne, éléments riches d’enseignement pour une période qui est celle du noyau ancien de Cuciurpula, vers la fin de l’âge du Bronze (XIIe-Xe siècles avant J.-C.). »

Ces travaux définissent un arc chronologique et documentaire toujours plus large dans la connaissance des sociétés de l’Alta Rocca entre âges du Bronze et du Fer. La mise en évidence et l’étude des hameaux et villages de la Protohistoire vont toujours plus loin dans ce qui constitue le premier modèle de « Communautés de Communes » dans les bassins du Rizzanese et du Fiumicicoli, près de 150 générations avant nous.

‹‹ Retour