Diaporama Nous Contacter Espace élu

Les réalisations

Barrage du Rizzanese

Publié le 20 juin 2009

Après 20 ans de bataille juridique, la Communauté de Communes de l’Alta Rocca a accueilli, à Sainte Lucie de Tallano, la réunion de lancement de la construction du barrage du Rizzanese. L’EDF a officialisé la démarche par la présentation détaillée du projet aux élus locaux qui sont restés mobilisés, toutes ces années, convaincus qu’ils sont de la nécessité de cet ouvrage pour le développement de tout le Sud Corse.

Si en 20 ans le projet a évolué, notamment quand à la contenance du barrage qui est passée de 2 800 000 m3 à 1 300 000 aujourd’hui, l’investissement financier de l’EDF, quand à lui, est resté le même : pas moins de 150 millions d’euros. Les 13 millions qui ont déjà été engagés à ce jour par l’EDF dans les études et la préparation des voies accès aux sites, témoignent de sa volonté de voir aboutir ce projet. Une intégration écologique respectueuse complète le projet.

Les élus en visite sur le site du barrage, le 1er février 2007

 

Des retombées économiques pour la région

Avec 30 % du montant des travaux alloués aux entreprises locales, ce sont 500 000 heures de travail qui vont favoriser l’emploi dans la région pour les six années à venir.


Au-delà de la durée des travaux, l’impact financier sera durable :

Les retombées fiscales (taxes professionnelles et foncières) permettront à la Communauté de Communes de l’Alta Rocca d’engager des actions de développement dans l’ensemble des communes de son territoire, même celles qui ne seront pas directement touchées par l’ouvrage.
En cette période de désengagement de l’État, cette nouvelle autonomie de moyens engendrée par le transfert des compétences, contribuera au développement durable de la région. Cet apport financier permettra donc la mise en valeur du patrimoine.
La réfection des voies d’accès, l’entretien et la modernisation des installations resteront nécessaires pour les années à venir. L’installation de nouvelles familles qui en résulte va dynamiser toute l’économie locale, mais aussi la vie sociale et culturelle de la région. Les écoles vont accueillir de nouveaux enfants, assurant ainsi la pérennité de certaines classes.
C’est donc l’économie de toute une région qui va être dynamisée durablement.

 

Impact touristique

La vocation hydroélectrique et la réduction de la capacité du barrage ne permettent pas une exploitation touristique du plan d’eau.
Cependant, le site sera un pôle de visite de la région auprès d’un public pour lequel ce sera l’occasion de découvrir et de s’attacher aux charmes de l’intérieur du pays. Le débit de la rivière, entre le barrage et la centrale, sera préservé, il sera même constant toute l’année et un peu supérieur à celui de l’été.
Ainsi, la pratique de la randonnée, la création possible d’espaces de découverte de la nature… ouvrent la voie à un développement d’activités touristiques non négligeable.

 

Gestion de l’eau et lutte contre les incendies

Par la convention passée avec l’Office d’Équipement Hydraulique de Corse, c’est aussi toute une démarche pour la gestion de l’eau qui va pouvoir dynamiser l’agriculture locale et ouvrir, là aussi, des possibilités de développement durable. En effet, au niveau de la cheminée d’équilibre, l’eau pourra être déstockée à raison de 1,6 million de m3, de mai à octobre. L’irrigation et le développement de moyens contre les incendies seront ainsi rendus possible par gravité, dès 450 m d’altitude. L’eau brute restituée pourra, après traitement par les communes, alimenter le réseau d’eaux potables.

Autonomie électrique et production d’énergie propre

Le barrage représentera 40 % de la puissance hydraulique EDF actuellement installée et 10 % des besoins en électricité. Par la production de 80 millions de KW/h, c’est l’équivalent de la consommation annuelle de l’Alta Rocca, du Sartenais, du Valinco et du Taravo que va produire, à lui seul ce barrage. Cet aménagement contribuera au développement des énergies renouvelables, conformément au Plan Énergétique adopté par l’Assemblée de Corse, tout en engageant une véritable stratégie de développement durable de la Corse.

Ce projet reste évolutif et un comité de suivi assurera la concertation entre l’EDF et les représentants de l’État, du Conseil Général de Corse du Sud, de la Collectivité Territoriale de Corse, de la Communauté de Communes de l’Alta Rocca qui veilleront au respect de l’intégration de la démarche dans la vie de la région.

‹‹ Retour